Les plus grosses gourmandes du moment se sont retrouvées ce soir-là pour une partouze diabolique. Il y a des jeunes, avec des femmes un peu plus expérimenté, mais elles sont toutes là à s’écarter les cuisses pour se faire un cunnilingus. Nul doute qu’elles vont repartir de la soirée avec la chatte complètement trempée et dilatée. C’est dingue d’aimer autant le clitoris, à ce rythme-là, elles resteront lesbienne jusqu’à la fin de leurs jours et ne voudront plus d’une bite.