Loading

Histoire première expérience lesbienne en discothèque

Chloé et Mathilde sont assises à une terrasse de café. Cela Fait plusieurs mois qu’elles ne se sont pas revues et les retrouvailles sont magiques. Et pour cause, ces deux jeunes femmes sont amies depuis les bancs du lycée mais leurs vies respectives les ont quelque peu éloignées. Mais aujourd’hui, Chloé a décidé de prendre sa journée et d’inviter Mathilde. Cela fait tellement longtemps qu’elles ne se sont plus parlées et elle a des tas de choses à lui raconter.

– « Alors, comment se passe le boulot ? » demanda Mathilde.

– « Tout va bien, je viens d’avoir une promotion. Et toi, tu as pu trouver une bonne place ?

– Je cherche encore mais avec Marc, on va se lancer dans la création d’entreprise. On a envie d’être à notre compte.

– J’espère que ça va marcher. Tu le mérite.

– Bon et toi alors, tu es toujours seule ? »

Mathilde venait d’engager un sujet assez sensible pour Chloé. En effet, bien qu’étant amies depuis longtemps, Chloé n’avait jamais osé expliquer à Mathilde qu’elle était lesbienne. À l’époque, Mathilde l’a chambrait car elle était toujours seule. En réalité, elle n’était pas seule, elle se cachait, tout simplement. Mais là elle était enfin décidée à lui en parler, une bonne fois pour toutes.

– « Mathilde… J’ai déjà rencontré l’amour. Je suis en couple avec quelqu’un depuis bientôt deux ans.

– Deux ans ! Et tu ne me l’as jamais présenté ? Comme il s’appelle ? Je le connais ? »

Chloé marqua un temps d’hésitation.

– « Mathilde, je dois t’avouer quelque chose. Je suis en couple, oui mais pas avec un homme. En réalité, je suis lesbienne. »

Chloé sentie le rouge lui monter aux joues. Mais à sa grande surprise, son amie n’eut pas la réaction à laquelle elle s’attendait.

– « Tu t’es enfin décidée à m’en parler ! Tu as pris ton temps quand même. Je m’en doutais depuis un moment déjà. »

Cette réponse rassura Chloé, qui retrouva rapidement le sourire.

– « La femme avec qui je vis s’appelle Samantha. Je te la présenterais si tu veux.

– Avec grand plaisir. Mais d’abord, raconte-moi tout. Comment tu l’as rencontré et à quel moment tu as découvert que tu étais lesbienne ? »

Chloé était heureuse de pouvoir parler librement de son orientation sexuelle avec son amie. Même sa famille n’était pas au courant. Cela faisait trois ans qu’elle gardait ce secret en elle. Elle venait enfin de s’en libérer et allait pouvoir en parler librement avec son amie.

– « J’ai découvert que j’étais lesbienne il y a trois ans. Je m’en étais toujours douté mais j’ai eu ma première expérience à ce moment-là.

– Raconte-moi tout, comment s’est passé ta première fois ?

– Ma première fois ? C’était en boite de nuit. On y était allées ensemble. Je m’en souviens encore, c’était un samedi soir, tu étais venue me chercher pour qu’on sorte toutes les deux. Je ne sais pas si tu t’en rappelles, tu m’avais supplié de sortir ce soir-là, tu m’avais presque trainé de force.

– Oui je m’en souviens. Tu n’arrêtais pas de me répéter que tu étais fatiguée !

– Finalement, j’avais décidé de te suivre car je ne voulais pas que tu te retrouves en boite de nuit toute seule. Une fois arrivées là-bas, on s’était séparées. Moi j’étais allée directement au bar et toi tu t’étais dirigée tout droit vers la piste de danse. Et c’est là que je l’ai vu. C’était une fille d’une vingtaine d’années il me semble qui se déhanchait au rythme de la musique. Je me souviens encore le regard qu’elle m’avait lancé, j’en avais perdu tous mes moyens. Pendant de longues minutes je la regardais danser jusqu’au moment où elle était venu me rejoindre au bar. À cette époque, j’étais d’une timidité maladive. D’un côté, je voulais que tu sois à mes côtés mais d’un autre, je ne voulais pas que tu découvres mon secret.

– Et après, qu’est-ce qu’il s’est passé ? Tu aurais du m’appeler, je serais venue te rejoindre.

– À vrai dire, je n’en ai pas eu le temps. La fille m’avait attrapé par le bras et m’avait conduite aux toilettes. Ensuite, elle m’a embrassé. Je me souviens encore son agréable parfum et la douceur de sa peau contre la mienne. Visiblement, je n’étais pas sa première expérience. J’ai essayé de lui expliquer que je n’avais encore jamais fait cela avec une fille mais elle m’embrassait avec tellement d’ardeur que je n’ai même pas eu l’occasion de placer ne serait-ce qu’un seul mot. Ensuite, nous avons fait l’amour sauvagement dans les toilettes. C’était tellement intense que j’en ai encore des frissons rien qu’en t’en parlant. C’était magique. C’était ma première fois et cette fille était une parfaite inconnue, mais j’ai vraiment apprécié ce moment et c’est là que j’ai eu la confirmation, j’étais vraiment lesbienne.

– Et après, tu l’as revu ?

– Même pas. Après notre petit câlin, elle est partie sans même me dire au revoir. Je l’ai cherché dans la boîte mais elle était introuvable. Je ne connaissais ni son prénom, ni son numéro de téléphone et je ne l’ai jamais revu.