Loading

Femme mature qui drague des jeunes filles sur internet

– « Tu ne devineras jamais ce que j’ai fait hier soir. »

Roxanne était en train de discuter avec son ami Franck. L’avantage d’être amie avec un homme, pour Roxanne, était qu’elle pouvait tout lui dire, sans langue de bois.

– « Je suppose que tu t’es trouvé une nouvelle proie ! » répondit Franck sur un ton ironique.

– « Pourquoi dis-tu ça ? Je n’y suis pour rien si la jeune chair m’attire plus que les vieilles peaux.

– Tu as 49 ans Roxanne, il serait peut-être temps de te caser pour de bon.

– Mais pour quoi faire ? J’aime être libre et surtout j’aime plaire. Sérieusement, tu me vois en couple ?

– J’avoue, tu n’as pas tort. Comment une femme ferait pour te supporter ? »

Roxanne adorait passer du temps avec Franck. Il avait le même âge qu’elle et ils s’étaient connus sur leur lieu de travail. Franck avait essayé de draguer Roxanne au début mais lorsqu’elle lui expliqua qu’elle était lesbienne, il était simplement devenu son ami, son confident et cette relation lui convenait très bien.

– « Bon, alors tu as fait quoi hier soir au final ?

– J’ai rencontré une fille.

– Je m’en serais douté ! Et quel âge elle a exactement ?

– 21 ans. Tu le sais, plus elles sont jeunes et mieux c’est. Elles sont encore fraiches, elles sont encore perdues. Moi je suis là pour les aider.

– Tu me fais rire ! En fait, tu es une cougar lesbienne !

– Pourquoi cougar ? Tu insinue que je suis vieille ?

– Tu approches de la cinquantaine tout de même, tu n’es plus toute jeune. Et je suppose que c’est une histoire sans lendemain comme d’habitude ?

– Exactement. Tous les soirs, je drague des filles sur internet. Crois-moi, grâce à internet, tout devient facile. Les filles sont beaucoup plus ouvertes et je n’ai aucune difficulté à trouver des histoires sans lendemain. Mes relations sont beaucoup plus intenses comme ça. Les filles que je drague et que je rencontre veulent la même chose que moi : du sexe et rien d’autre. Je leur fait découvrir de nouvelles expériences, je leur permets d’explorer leur sexualité à fond. Et moi, je prends mon pied. Que demander de mieux ?

– C’est dans ce moment-là que je me dis que j’aurais bien aimé être une femme… »